Search

Interview de Yogi Matsyendranath Maharaj (Infos Yoga №96 mars/avril 2014, Tara Michaël)

Interview de Yogi Matsyendranath Maharaj (Infos Yoga №96 mars/avril 2014, Tara Michaël)

Guruji, depuis que vous avez commence à repandre la tradition Nâtha hors de l'Inde, qu'est-ce qui a change, quels succès et quelles difficultes avez-vous rencontres? Comment evaluez-vous la situation actuelle?

Je l'evalue comme bonne, mais comme vous savez, il n'y a pas de limites a la perfection, aussi voudrais-je voir tout prendre une forme plus developpee. J'ai commence a repandre la tradition Natha en Russie en 2004, et ensuite, des personnes d'autres pays se sont emerveillees de cette tradition. Je sais qu'avant mon initiation dans la tradition Natha, il n'y avait qu'un nombre insignifiant d'etrangers qui avaient obtenu l'initiation en Inde: quelques Italiens et des immigrants Indiens, et ils ne repandirent pas la tradition dans un vaste public.

A present, parmi les inities, il y a des personnes d'Europe, d'Angleterre, d'Amerique Centrale et du Sud, d'Israel et de Chine. Desormais, il n'y a pas de difficulte a trouver une connaissance initiale de la tradition Natha a travers les ressources d'Internet, d'apres ce que je comprends. J'ai encourage d'autres a populariser la tradition Natha par mon exemple personnel, et bien sûr, je voudrais que les gens le fassent avec une motivation pure et a un haut niveau. Certains Indiens sont interesses par notre activite juste pour faire des contacts avec des Occidentaux pour leurs interêts mercantiles, mais il y a aussi des adeptes et des Gurus indiens qui considerent la voie de realisation (sadhana) comme tres importante dans leur vie. Par consequent, je pense que mon travail n'a pas ete depourvu de sens.

Avez-vous eu quelques compagnons en esprit en Occident qui vous ont aide, ou des etudiants a l'etranger?

Oui, bien sur, j'ai eu mes etudiants des États-Unis, d'Israel, d'Australie, des pays Baltiques et d'autres pays, de meme que mes collegues, tels que Ian Duncan, John Dupuche en Australie. En France, je voudrais exprimer ma gratitude a Tara Michael qui m'a presente a des personnes qui ont une recherche spirituelle profonde.

Certainement, des gens avaient entendu parler de l'existence de la tradition Natha avant vous. Pourquoi les tentatives pour la developper ont-elles lieu maintenant?

Ils avaient entendu parler de l'existence de cette tradition, mais ils la croyaient quasiment eteinte, en voie d'extinction comme l'a affirme Mircea Eliade dans son livre Yoga, immortalite et Liberte, et cela, alors que, comme l'ont prouve les etudes sociologiques recentes de Veronique Boullier, le mouvement pan-indien des Natha-yogis, present aussi au Nepal, est en pleine renaissance.

A mon sens, le principal probleme est la difference entre le mode de vie indien et le mode de vie occidental, la structure de l'existence en Inde et en Occident, et aussi la difference de mentalite entre l'Est et l'Ouest.

Quand les offres de yoga massives sont apparues en Occident, ce yoga etait superficiel et different de celui qu'on trouvait auparavant en Inde, mais il a penetre en Inde a partir de l'Occident. Donc maintenant, on peut trouver en Inde en abondance cette forme de yoga qui n'est pas orientee vers le sadhana, parce que ce pays lui-meme subit une forte influence de l'Occident et imite ses approches de multiples façons. Ainsi, en Inde, on peut decouvrir deux mondes du yoga paralleles, l'un pleinement oriente vers l'Occident, et l'autre qui conserve les traditions anciennes. Cependant, si vous regardez ce phenomene de pres, vous pouvez detecter que la ligne qui les separe est tres mince.

Il n'y a pas beaucoup de gens qui etudient cette tradition du Yoga en profondeur. Aussi, je veux faire remarquer qu'il n'est pas toujours suffisant d'etre un savant pour obtenir la clarte sur des sujets particuliers; certainement la connaissance des langues et des textes fournissent de grandes opportunites, mais a part cela, il est necessaire de communiquer avec des porteurs de la tradition, et de construire des relations de confiance avec eux. En outre, les hautes motivations qui existent entre un Guru et son disciple sont vraiment importantes. Elles ne sont pas communes, mais Dieu merci, elles existent.

Pourriez-vous donner quelques exemples des differences dans la comprehension des pratiques de yoga dans la tradition et chez les Occidentaux, puisque notre sujet est le yoga et sa pratique? Concretement, qu'est-ce que l'Occidental ne peut pas percevoir dans le yoga traditionnel?

Je peux enumerer beaucoup de differences dans la comprehension de la pratique du yoga traditionnel. Pour etre bref, toutes les pratiques decrites dans les anciens traites de Hatha-yoga existaient dans le contexte d'un environnement culturel, social et spirituel particulier. Prenons le plus simple exemple: n'importe quel yogi en Inde, abandonnant le systeme des jati et des varna (castes et categories de castes), ainsi que les devoirs qui leurs sont associes, continue a etre soutenu par la societe indienne, et n'a pas tous les soucis materiels et sociaux auxquels les pratiquants occidentaux ont a faire face. In Inde, les sadhus sont consideres comme au sommet de la societe, et tout le monde les respecte et les sert. En Inde, selon la tradition, les Gurus enseignent a leurs disciples les bases du yoga, ce ne sont pas des instructeurs, et ils les transmettent dans le respect d'un certain mode de vie, Yamas et Niyamas, qui constituent la fondation du yoga. Tandis qu'en Occident, dans la plupart des cas, un instructeur de yoga n'enseigne que les techniques du yoga, souvent sans depasser le niveau superficiel et sans aller loin. Les Occidentaux ont un regard different sur le yoga, ils considerent le yoga comme un passe-temps qui decore leur vie, alors qu'en Inde, un adepte le considere comme une vie en elle-meme.

Oui, mais je pense qu'en Occident, il n'est pas possible d'abandonner les valeurs familiales, d'observer le celibat, etc., comme le font les yogis en Inde. J'espere que vous ne prechez pas cette methode?

Non, je ne vais pas ruiner la maniere de vivre des gens, ce serait completement errone. Je pense que nous avons besoin de respecter et de comprendre toute facon de vivre et toute societe, qu'elle soit en Amerique, en Europe, en Inde ou au Nepal. Il est impossible de prescrire sans ambigüite: observez le celibat ou bien vivez une vie faite seulement de jouissances; avant d'en venir a une decision, il faut comprendre ce que c'est, et le comprendre tres profondement. Par consequent, j'aborde ces sujets.

Le brahmacharya, la non-violence (ahimsa), le service du Guru (Guru-seva), l'adoration de Dieu (Îshvara-pujana) etc., sont en rapport avec la vie du sadhaka.

Mais seulement la question du brahmacharya engendre beaucoup de debats, d'excitation et meme de scandales. Il y a beaucoup de controverses au sujet du Tantra (où la sexualite sacree est envisagee) et sur le celibat, qui affirment que ce sont des voies completement differentes; les tantriques, par exemple, disent que leur voie est beaucoup plus efficace. Qu'est-ce que vous pensez de tout cela?

C'est vraiment une question vitale, mais cela ne peut pas etre explique brievement, meme si nous prenons en consideration tout ce que je sais sur ce sujet.

Les personnes qui veulent avoir une activite sexuelle et se soucient peu de l'aspect spirituel de leur vie doivent honnetement se l'avouer et agir en consequence en y introduisant un peu d'ethique : pratiquer moderement quelques disciplines simples. Quelle que soit la pratique spirituelle, elle n'a qu'un but, le yoga, et yoga veut dire l'unite, l'absence de dualite. En realite, les gens veulent revenir a l'unite a travers la sexualite, c'est une intention inconsciente.

Gorakshanath_gufa.jpg

Je pense que la kaula puja tantrique (qui implique une union sexuelle sacralisee) et la methode de sadhana qui utilise le celibat et autres restrictions, ont le meme fondement. En general, les personnes ordinaires ont tendance a vanter ce vers quoi elles sont portees, sans percevoir l'integralite de la voie spirituelle.

Remarquez que le mot brahmacharya peut avoir une multitude de sens, "se mouvoir avec le Brahman" ou "continence", il signifie aussi "une periode ou l'on vit isolement, en tant que disciple", dans le Kaula tantra; la aussi, il y a des reglements concernant le celibat, et comme nous pouvons le voir, tout n'est pas reduit au rituel ou l'union sexuelle est sacralisee. Souvent, beaucoup l'imaginent de maniere grossiere et categorique, mais il y a bien trop de gens qui appellent leur comportement vicieux "Tantra". Par consequent, il est necessaire d'ameliorer la discipline et de ne pas etre fanatique.

L'homme et la femme doivent apprendre en premier lieu a ne pas avoir un comportement bestial, animal, impulsif, ni meme ordinairement humain dans leur activite sexuelle (de meme que dans les autres aspects de la vie), mais a se hausser a une prise de conscience divine. Pour cela, il leur faut maîtriser leurs sens, orienter justement leur esprit, savoir quel sentiment faire prevaloir en eux, apprendre a se retenir et aussi a se donner, maintenir un eveil lumineux en tout ce qu'ils font. Cela exige deja un important travail sur soi.

Tous ces aspects de la transformation de la conscience accomplie par la Guru-seva, l'adoration d'Ishvara, par le celibat ou par les rituels comportant une union sexuelle sacree, forment un ensemble integre de connaissance qu'il faut etudier et comprendre. Je pense qu'il est faux d'adopter une vision unilaterale, selon laquelle Gorakshanath n'aurait enseigne que l'ascetisme et Matsyendranath aurait ete un tantrique porte sur des rituels sombres.

Oui, mais j'ai entendu une version des faits selon laquelle ils auraient enseigne des choses entierement differentes.

Cela n'est pas tout a fait vrai, il y a eu beaucoup de yogis differents dans la tradition Natha, mais ils suivent tous la meme voie. Il y a une evidence substantielle que, par exemple, en Inde les Tantrikas accomplissent la puja a Kali et a Durga, et que dans ces pujas, ils rendent hommage a Matsyendranath et a Gorakshanath tous les deux comme Gurus. Dans le Bouddhisme aussi, ils sont consideres comme des Maha-siddha-yogis.

Pourriez-vous nous parler du concept de kaya-siddhi (perfection du corps) ?

Si cela s'applique uniquement a donner au corps une tres belle forme, comment alors le yoga differe-t-il des methodes pour etre en bonne sante, d'attaque, dispos (fitness), de remise en forme (shaping), etc. ? En quoi consiste la perfection du corps dans la comprehension des Natha-yogis?

Le yoga est different des methodes pour etre d'attaque (fitness), de la remise en forme (shaping), etc., parce que les Natha-yogis n'operent pas une division entre le corps et l'esprit, notre corps est une consequence des modifications de Prakriti (vyakta-prakriti). Dans la "mise en forme" (fitness), vous ne faites que travailler sur votre corps en vue de rejoindre les standards de beaute adoptes par la societe mondaine; tandis qu'a travers le Hatha-yoga pratique comme un sadhana, vous apprenez comment grace a votre corps revenir a votre nature.

Le corps humain nous est donne par la nature, il ne nous a pas ete donne par la "mise en forme" (fitness). Notre purete naturelle est presente a la fois dans notre corps et dans notre esprit, et par un mode de vie simple, nous retournons a notre etat unifie et naturel. Nous rencontrons beaucoup de problemes dans notre vie a cause de notre mode de vie non naturel, il n'y a pas que des problemes physiques, il y a aussi des problemes psychologiques, car le corps et l'esprit sont lies l'un a l'autre. Les textes de yoga disent que sans le Raja-yoga, le Hatha-yoga ne porte pas pleinement ses fruits.

Par le yoga, nous revenons a la nature qui nous avait ete donnee originellement par Dieu, et dont la perfection se reflete dans le corps. C'est ce que nous appelons kaya-sidddhi. La mise en forme (fitness) est differente, car elle peut poursuivre des buts diametralement opposes. Cependant, je ne veux pas dire que la "mise en forme" soit peremptoirement mauvaise, cela depend largement de notre discernement et de notre comprehension de ce qu'est le yoga.

Bien, je vais vous poser la derniere question, puisque vous avez mentionne non seulement le Hatha-yoga, mais le Raja-yoga egalement.

Comment s'en sortir quand il y a tant de types de yoga autour de soi (karma, bhakti, jñana, etc.) et tant de styles de yoga. Comment se reperer et faire le tri entre tous?

Je vous conseille de comprendre clairement qu'apres tout, le yoga a des aspects varies, mais qu'il est un. J'apprecie une affirmation que j'ai trouvee dans un des livres publies par le Gorakshanath Mandir. Cette affirmation, faite par Anuj Singh, dit que dans le temps anciens, le yoga n'etait pas divise en methodes ou en parties, il n'y avait qu'une voie unique du yoga, et les yogis avaient recours a certaines methodes selon les besoins du moment. C'est bien qu'il y ait beaucoup de methodes ou de styles, parce que la vie elle-meme est pleine de variete. Si vous avez un regard large et integre sur le yoga, vous serez capable facilement de l'accepter comme la voie aux multiples facettes, cela se passera aisement et naturellement, je pense qu'une telle vision est un guide tres juste.

En meme temps, on ne peut pas nier qu'il y ait des temperaments differents d'etres humains, chacun predispose et doue pour une certaine approche; chacune de ces approches a ete constituee en voie de facon systematique. Chaque voie de yoga ne fait pas que souligner des traits essentiels, mais elle expose en profondeur et en detail, jusqu'a son aboutissement, un aspect du yoga; elle expose selon sa perspective le travail specifique qui doit etre fait sur le corps, sur le souffle, sur l'activite, sur la volonte, sur le sentiment, sur la comprehension, jusqu'a ce que vous atteigniez une realisation qui englobe toutes les dimensions du psychisme et du corps, et qui unifie tout l'etre. Chaque voie degage une excellence, toutes les voies se rejoignent dans la meme perfection.

Yogi Matsyendranathji, merci beaucoup, vos reponses fournissent de bons points de repere, pas seulement pour des personnes spirituelles qui suivent le dharma hindou, mais pour toutes les autres, et pour celles et ceux qui enseignent les differentes voies de yoga. J'espere que chacun en tirera quelque benefice.

Yogiji, qu'est-ce que vous voudriez souhaiter pour nos lecteurs?

Je souhaite a tous les lecteurs de ne pas perdre les points de repere eleves. Le monde est changeant, et nous devons tenir compte de nombreux facteurs; parfois il semble que nous devons etre surhumains, pareils a des dieux. J'espere que cela ne sonnera pas pretentieux, mais nous avons besoin de la cime de notre conscience si nous voulons etre heureux en ce monde. Mais nous ne devons pas oublier que tout ne depend pas de notre personnalite, Dieu nous donne des forces a travers notre nature, meme si nous pensons que nos forces sont absentes. Je souhaite a tous de croire dans la grace divine, ou bien vous pouvez l'appeler autrement: Alakh Niranjan (la Realite indescriptible immaculee), la Nature de Bouddha, le Brahman-atman, etc. Je vous souhaite a tous d'apprendre a vivre, en alliant le cœur a l'esprit, tout en sachant qu'initialement, nous sommes parfaits, et que la perfection est un etat de yoga.

Yogi Matsyendranath Maharaj

Annonce:

Le YOGI MATSYENDRANATH MAHARAJ, representant de la tradition initiatique du Natha sampradaya, a recu la diksha de darshani en Inde a Gorakhpur de Guru Shri Mithleshnath Maharaj dans la lignee Dharmanathi, et il est habilite par son Guru a en transmettre les enseignements. Il est venu en France en juin 2013. Nous avons reussi a l'inviter a nouveau en France en juin-juillet 2014. Il sera accompagne et traduit par Tara Michael.

Dates et lieux de ses stages et seminaires en juin-juillet 2014:

  1. 2 au 7 juin 2014 a TOULOUSE, Christine Toueille, centre ITAO, 9 Impasse des Arenes, 31300 Toulouse, tel. 33962159199, courriel chris.toueille@.fr
  2. 14 au 15 juin a LOUVIERS (Normandie), Anne Merville, Yogaissa Association, 13 avenue Henri Dunant, app. 63, 27400 Louviers, courriel anne.merville@yahoo.fr
  3. 16 au 19 juin a SAINT-PAULET-DE-CAISSON (Gard), Association Souffle & Harmonie, 726 Chemin du Brugas, Saint-Paulet-de-Caisson, 30130 Gard, Anna Boulieu, 04 66 39 28 71, courriel annaboulieu@orange.fr ou Madhu Thyagarajan, 4 rue des Flamants, 13200 Arles, 04 0 93 90 52, courriel <madhu.thyagarajan@laposte.net>
  4. 20 au 22 juin a LYON, Robert Dumel, a l'ecole du Yoga, Lyon/Villeurbanne, 289 cours Emile Zola, 69100 Villeurbane, tel. : 06 48 38 02 28, courriel alecoleduyoga@yahoo.fr
  5. 29 juin au 4 juillet au Domaine de Chardenoux, BRUAILLES, pres de Bourg en Bresse, Rue de Chardenoux, 7100 Bruailles, Association Terre du Ciel, Alain Chevillat, courriel association-terreduciel@powermailing.fr
  6. 13 au 15 juillet pres de BAGNOLS SUR CEZE, 30200 (Gard) Pascal Rouillard, 35 rue Georges Bizet, 13200 Arles, 04 90 96 52 72, courriel <pascal.rouillard@laposte.net>

Download PDF-version of this article


Tags:  Interview French
Author: Yogi Matsyendranath Maharaj

Back to the list

Поделиться ссылкой: